La collection de Madame Gravereaux fait l’objet d’une rénovation complète. L’objectif : renouer avec le concept d’origine. En attendant les nouvelles plantations, un aménagement provisoire est mis en place pour permettre au public de profiter de l’espace durant la saison.

Valoriser le patrimoine végétal

La Roseraie du Val-de-Marne se décompose en 13 thèmes de collection, comme autant de petits jardins à l’ambiance différente et avec des roses spécifiques.

Ces dernières années le Département a beaucoup investi pour la rénovation des structures du jardin (notamment en treillage). Mais une réflexion de fond a aussi eu lieu avec les partenaires du monde de la rose sur la façon d’attribuer de la valeur à une plante horticole, pour cibler au mieux les variétés à valoriser et à préserver de la disparition.

Il s’agit désormais d’améliorer qualitativement la Roseraie par le choix du matériel végétal entrant et sortant de la collection.

En 2022, deux nouveaux thèmes devraient faire leur apparition : les roses territoriales issues du territoire francilien et les variétés primées au grand prix de la rose de la SNHF (Société Nationale d’Horticulture de France).

Renouer avec le concept d'origine

La Roseraie de Madame Gravereaux est le premier thème à être rénové en renouant avec le concept d’origine. On y présente toujours des variétés de rosiers arbustifs qui se prêtent bien à la fleur coupée. Elles seront désormais regroupées par couleur. Cela correspond à la classification commerciale dite « buisson à grandes fleurs » ou BGF. De plus, une variété de rosiers grimpants viendra compléter chaque couleur.

Rénovation de la collection de Madame Gravereaux ©Michel Aumercier
Rénovation de la collection de Madame Gravereaux ©Michel Aumercier

Une sélection concertée

Le choix des variétés est fait suite à la prospection par le Département du Val-de-Marne (en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture et la Société Nationale d'Horticulture de France) des obtenteurs français de roses. La grande majorité des rosiers présentés ont été sélectionnés par leurs propres obtenteurs pour leurs qualités agronomiques (parfum, résistance aux maladies, structure). On parle alors de variété de « grands intérêts ».

S'y ajoute des critères plus subjectifs : esthétique, évocation du nom, anecdote autour de la sélection, lien affectif. On parle alors de valeur « patrimoniale ».
Le Département du Val-de-Marne a souhaité laisser cette part de subjectivité aux acteurs mêmes de la filière française qui y sont tous représentés dans leur diversité.

La rose dans toute sa diversité

Ce travail permettra de représenter toute la palette de couleurs et de parfums que peuvent exprimer les roses et de s’interroger sur la notion de couleur.

En partant de la lumière blanche, telle la lumière émise par le soleil, on réalise une suite chromatique des ondes lumineuses que l’œil humain peut percevoir, des plus petites (violet) au plus grandes (rouge). Un peu comme on observe un arc-en-ciel sous la pluie.

Puis on bascule sur le rose, couleur si importante car elle symbolise la plante en français. Le rose n’est toutefois pas une couleur qui fait partie du spectre visible, c’est-à-dire qu’on ne peut pas l’associer à une unique longueur d’onde qui existerait dans la nature. C’est une perception qui n’a pas de réalité en dehors de notre cerveau.

On y présentera des roses bicolores et des roses dites « striées » ou « mouchetées ».

 

Rénovation de la collection de Madame Gravereaux - exemples de roses
Rénovation de la collection de Madame Gravereaux - exemples de roses

Ces travaux d'un montant de 50 000 € sont financés par le Conseil départemental du Val-de-Marne.